Lettre de rentrée

Chers collègues,

Le SNFOLC 31 vous souhaite à tous une excellente rentrée, en espérant que vous avez pu bien profiter des vacances.

Nous arrivons à la fin de d’une semaine de rentrée inédite et nous subissons déjà les conséquences des contre-réformes délétères qui visent à individualiser les situations pour isoler les personnels, détruite toutes les garanties collectives, les règles statutaires et les libertés démocratiques et syndicales.

Ainsi, avec la disparition des commissions paritaires qui permettaient de défendre les collègues, de faire respecter les statuts de chacun, de veiller à la transparence des opérations et à l’égalité de traitement entre tous les agents, nous nous sommes retrouvés face une situation d’incompréhension quant aux résultats du mouvement intra-académique et à l’affectation des compléments de services ou des TZR : barème seulement indicatif, affectations tardives, distances importantes… Nombre de collègues se trouvent dans une situation difficile et se sentent méprisés.

Méprisés également par ce protocole sanitaire, qui demande en particulier aux personnels à risque de revenir dans les établissements sans assurer des conditions de sécurité conformes au code du travail (seul le masque FFP2 étant reconnu par celui-ci) et qui supprime les ASA jusque-là accordées. Protocole sanitaire qui permet aussi de déroger à toutes les règles en vigueur (respect des ORS, des emplois du temps, etc…).
Le SNFOLC, avec sa fédération, revendique la levée de ce protocole qui est finalement un obstacle à la protection des personnels que l’employeur devrait assurer et qui finalement ne protège que le ministre en rejetant toute responsabilité sur les personnels dans les établissements.

Enfin, méprisés par cette annonce d’une “revalorisation” à hauteur de 400 millions d’euros dans le cadre du “Grenelle des professeurs”. Ramenée au nombre d’agents dans l’Éducation Nationale, cela ne correspondrait qu’à 30€ par mois, et cela passerait par du travail supplémentaire. Peut-on alors véritablement parler de revalorisation ?
Le SNFOLC 31, avec son syndicat national et sa fédération demande une augmentation indiciaire de 183 euros pour tous, dès maintenant, et sans contrepartie, ainsi que l’ouverture de négociations en vue d’un rattrapage de la perte de pouvoir d’achat subie depuis 2000.

Pour conclure, n’oublions pas nos trois collègues du lycée de Melle, dans les Deux-Sèvres, qui sont toujours suspendus et sous le coup de sanctions disciplinaires suite à leur mobilisation contre les E3C en janvier dernier.
Le SNFOLC 31 demande le respect du droit syndical et la levée des poursuites prises à l’encontre des personnels et des militants.

Dans ces conditions l’heure est plus que jamais à la réunion des personnels dans les établissements, à l’établissement du cahier de revendications et à l’organisation du rapport de force pour imposer la satisfaction des revendications. Le bureau du SNFOLC 31 se tient à votre disposition pour vous aider à informer, à réunir vos collègues dans les établissements, pour porter avec les personnels les revendications

Même masqués, nous défendrons les personnels et nous feront entendre leurs revendications !


Bon courage à tous !
Amitiés syndicales,
Le bureau du SNFOLC 31

Face à l’enfumage du « Grenelle » de Blanquer : 183€ pour tous dès maintenant sans contrepartie !

Le professeur du futur attendra. Stop à la mascarade ! Les revendications, c’est maintenant !

Page 2 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén